Les intérêts touristiques au Viêtnam

Le Vietnam offre une telle variété de centre d’intérêts, et pour tous les goûts, qu’il est difficile d’établir des priorités. Voici cependant les cinq plus grands intérêts touristiques du Vietnam.

 

Les paysages

Le Vietnam est fascinant rien que par la beauté et la diversité de ses paysages. Qui n’a pas en tête l’image du planteur de riz au chapeau pointu courbé au milieu des rizières vertes ? Qui n’a pas entendu parler de la beauté de la Baie d’Halong ?

La Baie d’Halong, avec ses magnifiques formations rocheuses, ses grottes et ses falaises, figure parmi les merveilles du monde. La région de Sapa, à l’ouest du pays, région montagneuse où demeure un grand nombre de minorités ethniques, offre un paysage magnifique de verdure à ses visiteurs.

Les amateurs de plages paradisiaques ne seront pas déçus par les plages de Nha Trang et Phan Thiet, stations balnéaires qui n’ont rien à envier à leurs concurrentes thaïlandaises. Les mordus de la nature pourront faire une randonnée dans les environs de Dalat, station d’altitude appréciée pour sa fraîcheur.

Au sud, les bras du Mékong se multiplient pour le plus grand bonheur des visiteurs en quête de petites balades tranquilles en bateau à travers jardins et marchés.

 

Les vestiges historiques

Le Vietnam porte dans son architecture, la trace de plusieurs influences bien distinctes, en corrélation avec son Histoire. En effet, dans les grandes villes telles que Hanoi ou Saigon, on trouvera des temples et des édifices aussi bien de style chinois que de style colonial.

Une autre vitrine montrant le mélange des influences culturelles et architecturales est la ville de Hoi An.

Pour s’imprégner totalement de la culture vietnamienne, Hué, ancienne capitale, constitue une étape primordiale.

 

Les vestiges coloniaux

L’aventure coloniale de la France en Indochine a commencé par le Vietnam dès 1847 et en a fait une de ses colonies les plus importantes. De ce fait, le Vietnam a gardé dans son architecture, dans sa cuisine et dans ses paysages les traces de la présence française.

A Hanoi, comme à Ho Chi Minh Ville, les bâtiments de style colonial donnent un charme particulier. Sur le plan de la gastronomie, les baguettes de pain sont en vente dans toutes les petites échoppes. Enfin, les traces de la triste guerre entre Français et Vietnamiens sont encore visibles dans le paysage de Dien Bien Phu.

Les liens entre le Vietnam et la France se retrouvent aussi dans la littérature et au cinéma. Dans les environs de Saigon, les inconditionnels du roman/film « Indochine » pourront visiter la maison de Marguerite Duras.

 

La population

Les minorités ethniques constituent de même un important centre d‘intérêt au Vietnam. Ces minorités, d’origines très diverses, représentent près de 10% de la population et habitent essentiellement dans les Hauts Plateaux. On en dénombre 54.

La plupart des ethnies ont le même mode de vie, rural et agricole, et se distinguent souvent par des différences de langue, de physionomie et de costumes traditionnels.

Les minorités vietnamiennes jouissent fort heureusement d’une grande autonomie, et même si le monde moderne commence à timidement faire une apparition dans ces régions reculées, la visite de ces tribus restera une expérience inoubliable.

 

La gastronomie

Le Vietnam a une cuisine aussi extraordinaire que variée, qui est de plus joliment présentée. Le pays regorge d’ingrédients savoureux et même si la cuisine a subi des influences chinoise et française, elle demeure unique.

Les nems et les rouleaux de printemps sont de délicieuses spécialités vietnamiennes connues dans le monde entier. D’autres spécialités, telles que le pho (soupe) ou les plats de nouilles séduiront sûrement votre palais.

 

132 NHUNG BONG HOA XUAN (TG NGO THI THU BA 30X45)